Espace
adhérent
Devenir
adhérent
La race Charolaise

La race Charolaise

1ère race à viande en France et en Europe

www.charolais-expansion.com

www.charolais-expansion.com

pour vendre ou acheter vos animaux

L'offre génomique du HBC

L'offre génomique du HBC

meilleur prix du marché: certification et index génomiques inclus

Champions et Championnes 2017

Champions et Championnes 2017

Consultez le palmares du Concours National Adultes et Veaux

Station Taureaux à Génisses du Marault (58)

Station Taureaux à Génisses du Marault (58)

Vente aux enchères jeudi 25 janvier (portes ouvertes 19-20 janv)

Découvrez la gamme de services HBC

Découvrez la gamme de services HBC

pour améliorer la rentabilité de votre élevage

bouton velage facile

L’évolution génétique en vêlage

L’évolution génétique en vêlage à 2 ans

Une expérimentation menée à Jalogny a permis de comparer sur une longue durée deux troupeaux : l’un conduit en vêlage à 2 ans, l’autre à 3 ans. Après 8 ans d’expérimentation, il était intéressant d’analyser le progrès génétique effectué dans les deux troupeaux. Ainsi, une étudiante, Mélanie Butaud, a effectué son stage en collaboration entre la ferme expérimentale de Jalogny et le HBC, afin d’approfondir les résultats obtenus en terme de niveau génétique.

Retour sur le protocole expérimental

En 1998, lors de la mise en place de l’expérimentation, le cheptel initial a été divisé en deux troupeaux. Dans l’un, désigné « V2 » l’objectif était que 75 % au moins des génisses soient mises à la reproduction à 15 mois, pour un premier vêlage à 2 ans. Dans l’autre, désigné « V3 » toutes les génisses devaient vêler à 3 ans. Les deux troupeaux étaient identiques sur 2 critères choisis à cette époque : IVMAT et IFNAIS ; de même, un pointage morphologique des animaux avait été réalisé avec l’objectif d’obtenir des lots équivalents. Un premier travail a été de vérifier que sur l’ensemble des autres critères IBOVAL, les choix effectués en 1996 n’avaient pas induit de biais. Le graphique 1 montre que les deux troupeaux avaient le même potentiel génétique, malgré un léger écart sur DMsev en faveur du troupeau « V2 » et sur DSsev en faveur du « V3 ». L’analyse des index 2009 pour ces mêmes animaux donne les mêmes résultats. Au départ, les femelles des deux troupeaux ont en moyenne le même âge, le même niveau génétique, la même période de mise à la reproduction. Le taux de renouvellement prévu, 30 % dans les deux cas, fait que la plupart des femelles sont mises à la reproduction.

Durant toute la durée de l’expérimentation, la même génétique a été utilisée sur les deux troupeaux, à savoir, les mêmes taureaux d’insémination sur génisses et les mêmes taureaux de saillie naturelle ou d’insémination sur vaches.

Analyse du progrès génétique réalisé

Avec un taux de renouvellement élevé, les deux troupeaux ont progressé rapidement au niveau génétique, notamment sur les critères particulièrement sélectionnés à la ferme expérimentale de Jalogny, à savoir la croissance et la morphologie. Le troupeau « V2 » présente à la fin de l’expérimentation un niveau génétique supérieur au troupeau « V3 » (graphique 3), notamment sur les index de synthèse et l’index DSsev. En comparaison au niveau génétique initial, le progrès a été d’environ 30% supérieur sur le DMsev, le DSsev et l’ISEVR pour le troupeau « V2 ». Cette évolution génétique plus rapide s’explique principalement par l’intervalle de génération plus court sur les femelles : la génétique maternelle est plus récente, ce qui peut aussi se voir par l’âge moyen des mères et des grand-mères des vaches en production en 2006 (graphique 4). Une autre explication concerne le tri des femelles, car si la plupart sont mises à la reproduction, celles qui ne remplissent pas sont réformées ; c’est donc une sélection naturelle qui s’opère sur la maturité sexuelle et la fertilité. Ainsi en quelques années, le vêlage à 2 ans permet d’accentuer l’orientation de la sélection d’un élevage, par une rotation plus rapide des animaux et de la génétique maternelle.

En conclusion

Pour un éleveur qui souhaite maximiser le progrès génétique ou orienter différemment son élevage et sous réserve qu’il respecte les conditions techniques d’élevage requises (voir l’article précédent), le vêlage à 2 ans est un bon moyen pour arriver à ses fins plus rapidement.

Graphique 1 : moyenne du niveau génétique des deux sous-troupeaux constitués (base de référence : CH.SF.98)

Graphique_1

Graphique 2 : Niveau génétique moyen des deux sous-troupeaux à l’issue de l’expérimentation (base de référence CH.SF.08)

Graphique_2

Graphique 3 : Ecart de niveau génétique de chaque sous-troupeau entre le début et la fin de l’expérimentation (base de référence CH.SF.08)

Graphique_3

Graphique 4 : Illustration de la réduction de l’intervalle génétique

Graphique_4

A lire aussi